accueil
du site
les patronymes
dans ma généalogie
les villages
du Bassigny autrefois
La Mothe, ville lorraine
baptêmes de 1641 à 1645
dernière délibération et signataires
Outremécourt
les Dauvoin
 les Devillard
  cartes postales
l'abbaye
de Morimond
les
saintiers
galerie liens
Damblain registres paroissiaux de 1632 à 1761
  les Gautrot  le recensement de 1836 à 1839
  les métiers les cartes postales   l'église
  mes ascendants dans le village
  le choléra de 1854
Levécourt baptêmes décès mariages
métiers charte actes particuliers habitants des granges
 mes ascendants 
  photos de l'église  photos dans le village 
  les cloches  un peintre 
 
 



 
Briard Charrey
Choël Coillez
Collin j.b. Les autres Collin
du Boys Garnier
Guénon Héraudel
Illoud de Landrian
Papigny Pételot
Plumeret Regnauld
Thouvenel Thouvenin
Vigneron autres signataires


 
Antoine Coillez


  originaire de Bourmont, est notaire dans sa ville natale, puis à La Mothe en 1638.
Il est greffier de la mairie et en cette qualité, il écrit la dernière délibération du 23 mai 1645.
Il épouse Barbe Regnault dont il a une fille Marie Coillez, mariée à Etienne Jacquot dit La Jeunesse, lieutenant d'infanterie en la garnison de la Mothe qui sera tué pendant le dernier siège. Sa veuve se remarie à Claude Morel fils.
En 1638 Antoine Coillez épouse en secondes noces Claude ou Claudine Collin, déjà veuve de Claude Morel avec cinq enfants, dont le Claude Morel fils dont nous venons de parler.
De ce second mariage naissent deux enfants dont l'une est encore appelée Marie Coillez, qui épousera Nicolas Clère que l'on trouve fondeur de cloches à Sommerécourt en 1671
Quand la ville est rasée il se retire quelque mois à Illoud, puis à Nijon où il décède en 1663 à 83 ans